Tagged Marie-Renée Lavoie

Quand paraît le second …

•Marie-Renée Lavoie•Le syndrome de la vis• Est-il égale appréhension que celle suscitée par l’attente d’un second? Nous nous plaisons à penser que non. Dès lors que se sont déposées, en nous, les empreintes laissées par un premier… Premier roman, premier baiser… Si celui-ci fut apprécié, nous lui accordons un attachement sans nom et aspirons à retrouver les sensations qu’il a causées. Et c’est ainsi que nous nous surprenons à rêver le second. Et l’espérons riche en tout ce que le premier a déposé, sans exception. Tout en craignant fébrilement ou inévitablement de céder à la tentation de la comparaison. Ainsi…

Voilà

S’il avait pu choisir sa mort, ça ne se serait pas passé autrement. Mourir sur un lac, le cœur éclaté par la beauté du ciel, terrassé par un ultime coup de foudre, est une bénédiction pour un vieux pêcheur. J’imagine. La chaloupe tanguait au rythme du clapotis des vagues, minuscules, et les montagnes, dans un…