From Ici et maintenant

La chevauchée fantastique de la sardine sans tête : portrait d’un écrivain africain et d’une poupée russe

« Poiscaille pour indigents », « saloperie sans queue ni tête » écoulée par les Espagnols dans les capitales d’une Afrique lointaine, la sardine acéphale pourrait assurément compter parmi les monstres dont Jérôme Bosch, et à sa suite l’artiste congolais Pierre Bodo, peuplent leurs jardins infernaux – et c’est bien un autoportrait tératologique, en maudit ou en damné, qu’entend…

L’atelier des voix : portrait de René Lapierre

Premièrement on ne sait pas. Il y a de l’abandon de la détresse. Ça vous arrache. On se met à déparler nos cœurs se renversent1.   À l’origine, la fin J’ai commencé par Les adieux. Adieu à quoi? Une image, une identité, un nom… J’aime à penser que, comme en bien des choses, il fallait…