By Delphine Naum

L’atelier des voix : portrait de René Lapierre

Premièrement on ne sait pas. Il y a de l’abandon de la détresse. Ça vous arrache. On se met à déparler nos cœurs se renversent1.   À l’origine, la fin J’ai commencé par Les adieux. Adieu à quoi? Une image, une identité, un nom… J’aime à penser que, comme en bien des choses, il fallait…