From Numéro 2 – Poètes

Nous souhaitons vous convier en ce début d’année à revoir tous les rapports faciles que nos paresses imposent trop souvent, à ouvrir les yeux pour reconnaître les autres dans toute leur splendide diversité. Nous avons des cousins de partout, des cousins de nulle part… des millions de cousins de personne ! En avançant dans ce projet, nous pouvons très sensiblement nous rendre compte que le paradigme qui nous intéresse s’applique aussi bien à d’autres peuples, d’autres cousins de personne, d’autres frères de sang d’encre, de Saint-Boniface du Manitoba à Bâton-Rouge, de Bruxelles à Buenos Aires, de Quimper à Clermont-Ferrand… de Shanghai à Moscou !

En avant le poète

•Thomas Hellman chante Roland Giguère• Roland Giguère. Son seul nom évoque un robuste héritage. Lire L’âge de la parole ou Forêt vierge folle, c’est entendre – encore aujourd’hui – une musique enivrante, un cri vigoureux, un bruit sourd, revendicateur. Le poète Roland Giguère est une force brute, libre. Il arrache des morceaux de silence aux journées grises du passé. Entre les lignes de sa poésie, il fait résonner les rythmes d’un monde nouveau. Né dans une famille modeste du quartier Villeray (Montréal), le poète touche à l’édition, à la typographie, à la gravure et à la lithographie. Il façonne les…

Le Prix littéraire des collégiens 2013

Il suffit de voyager avec un Guide du routard entre les mains pour comprendre que le touriste aime bien que l’on assimile l’étranger au connu. Unter den Linden devient « les Champs-Élysées berlinois ». Ginza, quartier chic de Tokyo, souffre la même comparaison. Le Palais de Kadriorg est considéré comme un « petit Versailles estonien ». Et caetera. Le même mouvement invite à présenter le Prix littéraire des collégiens comme le Goncourt des lycéens, version québécoise. Reste que la comparaison, cette fois, est très pertinente. Lancé en novembre 2003 à la suite de la participation enthousiaste d’une délégation du Cégep…

Un colosse aux pieds d’argile

•Guillaume Lavallée•Dans le ventre du Soudan• Port Soudan, le Nil blanc, le Nil bleu, sont des noms qui évoquent aujourd’hui moins les voyages au long cours, un exotisme au charme un peu suranné que les guerres civiles et la triste réalité d’un pays, le Soudan, entre Sahel et équateur qui n’a jamais su trouver son unité. C’est ce colosse aux pieds d’argile que nous présente Guillaume Lavallée, en relatant la chronique, sur deux ans, de la scission du plus grand pays d’Afrique en deux États, mettant ainsi fin à plus de 20 ans de guerre civile. Guillaume Lavallée a été…

15 février 1839

    Un Canadien errant / Banni de ses foyers Parcourait en pleurant / Des pays étrangers   Voici les premières paroles d’une chanson écrite par Antoine Gérin-Lajoie en 1842, une ballade mélancolique inspirée des Rébellions de 1837-1838 suite auxquelles les uns ont été pendus, les autres exilés en Australie, aux États-Unis et ailleurs. Le Québec a ses ouailles perdues, qui parcourent le monde à la recherche de frissons qu’ils ne peuvent parfois trouver qu’auprès des leurs. Et on ne parle pas de météo. Le 15 février 1839, il y a 174 ans, mouraient sur l’échafaud de braves et fiers…

AU CENTRE MÊME DU MYSTÈRE DES CHOSES : PORTRAIT DE SAINT-DENYS GARNEAU

Ne me dérangez pas je suis profondément occupé Un enfant est en train de bâtir un village C’est une ville, un comté Et qui sait Tantôt l’univers. « Le jeu », Regards et jeux dans l’espace (1937) Né à Montréal le 13 juin 1912, Saint-Denys Garneau a 25 ans lorsqu’il publie à compte d’auteur les 28 poèmes qui composent Regards et jeux dans l’espace, et 31 ans lorsqu’il meurt d’une défaillance cardiaque au cours d’une promenade en canot le 24 octobre 1943. Dans cet intervalle, le poète solitaire, à qui l’on a diagnostiqué une lésion au cœur au début de…

Voyage entre les pavés

Heureusement, les littératures de ce monde, entités mouvantes, ne sont pas souvent faciles à circonscrire. On a même la nette impression qu’en cherchant à établir des liens entre leurs auteurs et une identité culturelle qu’ils n’ont pas vraiment choisi, l’essentiel des œuvres nous échapperait. Si les Cousins de personne souhaitent faire connaître la littérature québécoise en France et ailleurs, certains d’entre nous auront envie de mettre à l’épreuve ce qui peut la définir. Car, on s’en doute, il ne s’agit pas de défendre une quelconque appartenance nationale (une littérature ne peut pas être meilleure parce qu’elle est propre à telle…

Autour de Roger Des Roches indélébile

S’il est un domaine où le Québec n’est le cousin de personne, c’est bien en poésie. Vivante et éclectique, la poésie québécoise compte sur plusieurs maisons d’édition dynamiques, une relève de jeunes poètes talentueux et plusieurs poètes ayant écrit dans la durée une œuvre importante et, dans certains cas, majeure. Si en France on a bien connu Gaston Miron et qu’on est désormais familier des œuvres de Claude Beausoleil et d’Hélène Dorion, il est urgent maintenant de vous présenter un autre de nos poètes contemporains les plus importants : Roger Des Roches. Ayant commencé à écrire très jeune, Roger Des Roches…

Pour saluer Saint-Denys Garneau

Ce corps noueux ce regard brisé ce visage érodé ce feu aux cheveux… Gaston Miron, L’homme rapaillé La lutte contre les dominations d’à-présent peut n’être pas spectaculaire. Le symbolique creuse ses actes les plus profonds. Patrick Chamoiseau, Écrire en pays dominé Ceux qui me connaissent un peu savent combien je suis attaché à la littérature d’expression française puisant ses origines au-dehors des limites de l’Hexagone. En effet, j’ai toujours considéré qu’il n’y avait aucune frontière parmi les écrivains francophones, qu’il n’y avait pas d’un côté les écrivains français (écrivains parisiens, pour la plupart) et de l’autre ceux qui, loin de…

Impressions de lecture : Roger Des Roches, prêcheur surréaliste

Cousins de personne a obtenu, en exclusivité, l’ouvrage de Roger Des Roches, à paraître prochainement, La Cathédrale de tout (Les Herbes Rouges, mars 2013). Nous avons demandé à Dominique Panchèvre de rendre compte de cette version quasi définitive, à laquelle l’auteur apportait les touches finales. Merci à Roger Des Roches et aux éditions Les Herbes Rouges de nous avoir fait cet honneur ! •Roger Des Roches•La Cathédrale de tout• Qui a déjà lu les précédents recueils de poèmes de Roger Des Roches ne sera pas surpris d’aborder La Cathédrale de tout. Qui n’a pas encore lu les précédents recueils se…

Les United States of Plamondon

Arrive enfin le moment magique de la mayonnaise. Parfois elle prend, parfois elle ne prend pas. Il y a ceux qui disent la réussir à tous les coups, et ceux qui disent ne jamais y arriver. On ne sait pas pourquoi. C’est là toute la beauté de l’émulsion. Comment mélanger deux substances qui ne se mélangent pas ? Éric Plamondon, Mayonnaise (1984, tome II) On vous a chanté les louanges des deux premiers tomes de cette étonnante trilogie, 1984, signée Éric Plamondon, un romancier québécois établi depuis quelques années en France. On vous a expliqué que les intrigues passionnantes et pourtant…