By Nathalie François

Lorraine de naissance mais québécoise de cœur, Nathalie François se plaît à traquer, dans la littérature québécoise, les traits langagiers propres au Québec. Actuellement, dans le cadre d’un master 2 recherche, à la Sorbonne, elle s’interroge sur les origines et l’emploi de -tu, communément employé dans le questionnement québécois.

Quand paraît le second …

•Marie-Renée Lavoie•Le syndrome de la vis• Est-il égale appréhension que celle suscitée par l’attente d’un second? Nous nous plaisons à penser que non. Dès lors que se sont déposées, en nous, les empreintes laissées par un premier… Premier roman, premier baiser… Si celui-ci fut apprécié, nous lui accordons un attachement sans nom et aspirons à retrouver les sensations qu’il a causées. Et c’est ainsi que nous nous surprenons à rêver le second. Et l’espérons riche en tout ce que le premier a déposé, sans exception. Tout en craignant fébrilement ou inévitablement de céder à la tentation de la comparaison. Ainsi…