By Mathieu Poulin

Mathieu Poulin est professeur de littérature au cégep Ahuntsic et anime depuis plus de cinq ans une émission culturelle sur les ondes de la radio de l’Université de Montréal. Il s’intéresse au discours de la décolonisation, à Michael Bay, à la contamination en littérature et possède une collection de moutardes.

La littérature du terroir : une catégorie à enterrer

S’il y a une constante dans les différentes tentatives de découpage de notre histoire littéraire, c’est bien l’immense attention accordée à la « littérature du terroir ». Toutefois, si l’on se fie à la plus récente (et la plus scientifiquement convaincante) Histoire de la littérature québécoise (2007), ce courant ‒ ou genre, optez pour la terminologie qui vous sied ‒ n’existe pas. Hmm, voilà un coup dur pour les idées reçues. Qu’entend-t-on, traditionnellement, par littérature du terroir ? Grosso modo, il s’agit d’une catégorie réunissant des textes essentiellement romanesques, publiés à peu près entre 1850 et 1950 et dont la…

Catherine Mavrikakis ; Tout n’est pas mauve

L’avenir du Québec sera turbulent ou ne sera pas et je vais leur montrer, moi, ce que c’est que la fierté. C’est pas la Délégation du Québec à Paris qui va sauver le Québec, bande de caves. Ce sont ceux qui fabriqueront des manifestes pétaradants, des livres-bombes, des films qui feront voler en éclats toute cette belle fierté-là, tout cet establishment pourri du bon goût. Celui qui sauvera le Québec, c’est un artificier, un faiseur de terreur. C’est peut-être un Laflamme, un Laflamme-comme-on-ne-le-reconnaît-pas, un Laflamme-pas-encore-défiguré-par-l’idée-de-la-grande-littérature-québécoise-exportable-à-travers-le-monde, un Laflamme-avant-que-vous-l’ayez-neutralisé. Parce qu’au Québec, il faut hurler. Il faut que cela ait peur pour…