By Isabelle Beaulieu

Isabelle Beaulieu vit à Québec et a déjà fait un séjour à Paris – tout juste sept jours. Elle a quand même eu le temps de se promener au jardin du Luxembourg, de visiter le Louvre et d’entrevoir la tour Eiffel. Elle a fait des études en théâtre et en littérature, et elle a fabriqué une petite fille qui se prénomme Rose et qui a un an et six dents. Elle travaille présentement à la rédaction du magazine "le libraire".

Gabrielle Roy : l’écriture comme destin

Comme c’est long d’arriver à ce que l’on doit devenir! D’ailleurs, lorsqu’on y est, c’est déjà le temps d’aller plus loin. [1] Faire connaître, et ultimement, aimer l’écriture de Gabrielle Roy est sans doute un défi. S’il est assez facile d’approcher et d’apprécier l’œuvre de l’écrivaine, discourir sur une prose si ample, fluide et sans pareille donne un certain vertige à celle qui ne voudrait pas rater sa tentative de séduction. Gabrielle Roy suivra sa destinée : elle sera écrivain. Robert Lalonde, auteur québécois, fervent admirateur de Gabrielle Roy, dit : « Il faut avoir de quoi écrire, et c’est bien plus…

Deni Y. Béchard : Un écrivain de souche

•Deni Y. Béchard•Remèdes pour la faim• Nous pourrions appeler ça une quête expiatoire, une catharsis flamboyante, une chevauchée identitaire à travers les layons erratiques qui sillonnent le courant de l’existence, mais il faudrait d’abord dire : un livre exceptionnel. Car dès que nous commençons la lecture de la première ligne, nous accrochons bien serré nos binocles et nous partons pour quelques heures. C’est une sorte d’autobiographie, malgré qu’elle ne soit pas appelée comme telle. Une autofiction, alors ? Pas plus, en tout cas pas comme on l’entend aujourd’hui, c’est-à-dire qu’il n’y a pas un iota de complaisance. Nous avons affaire…

Il n’y a pas d’amour heureux

•Sophie Létourneau•Chanson française• Mais tu garderais toujours l’illusion qu’il ne sert à rien de vivre si l’on ne rêve pas sa vie. Comme dans une ballade française, il y a dans ce livre des rencontres bénies du hasard, des promenades guillerettes sur la rive, des regards complices et enjôleurs, des échanges entichés de promesses, mais au bout du compte, « il n’y a pas d’amour heureux ». Quand on m’a proposé de participer à la rédaction de Cousins de personne, j’ai pensé commenter ce nouvel arrivage d’une jeune québécoise – née à Lévis en 1980 – qui signe ici son…