By Élise Turcotte

Poète, nouvelliste et romancière, Élise Turcotte a publié plusieurs recueils de poésie pour lesquels elle a remporté de nombreux prix. Ses plus récents titres sont Ce qu’elle voit (Noroît, 2010, finaliste au Grand prix du livre de Montréal), Piano mélancolique (Noroît, 2005) et Sombre ménagerie (Noroît, 2002, Grand prix du Festival international de la poésie). Elle a aussi publié plusieurs livres pour enfants, des nouvelles, et trois romans : Le bruit des choses vivantes (Leméac, 1991, Babel, 1998), L’île de la Merci (Leméac, 1997, BQ, 2001) et La maison étrangère (Leméac, 2002, Prix du Gouverneur général 2002) ainsi qu’un recueil de récits, Pourquoi faire une maison avec ses morts (Leméac, 2007). Ses livres sont traduits en anglais, en catalan et en espagnol. Son livre "Rose, derrière le rideau de la folie" (courte échelle, 2009) a remporté le prix du Gouverneur général 2010 et a reçu une mention au Prix PoésYvelines des collégiens 2010. Récipiendaire de la bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec, son plus récent roman, "Guyana" (Leméac, 2011), a remporté le Grand prix du livre de Montréal 2011.

6 mars 13

C’est aujourd’hui, c’est ici, c’est presque invisible dans la maison du poème un simple geste un unique voilà planté dans le bouquet de mensonges un verbe solitaire dans l’équipe des discours un mercredi, c’est un mercredi le lendemain de la cavalerie sans vis-à-vis c’est ici, c’est ailleurs c’est le retour du printemps avec le coup…