By Bertrand Laverdure

Compère Rodney, général Saint-Éloi, soleil d’Haïti

C’est avec joie que mandaté par les deux fondatrices de Cousins de personne j’ai attrapé Rodney Saint-Éloi afin de le retenir dans les rets de l’entretien. Sans le savoir, j’ai fait parvenir les questions jusqu’en Haïti, car c’est de sa terre natale que l’éditeur de Mémoire d’encrier a bien voulu relever le défi de l’interrogatoire impromptu. Le poète et éditeur s’est livré avec générosité à l’exercice, et c’est en ayant appris beaucoup sur son parcours et l’histoire de sa maison d’édition que je me suis retiré de l’enclos des cowboys de la question pour laisser Rodney Saint-Éloi retourner à ses amours…

D’où vient le titre technicien coiffeur ?

Ce titre de blogue est celui d’une chronique que je tenais dans le défunt magazine OVNI (www.lequartanier.com/ovnimagazine.htm). Au départ, j’avais eu l’intention de lier, de tresser (d’où technicien coiffeur), des comptes rendus de livres ou de films, avec des préoccupations essayistiques, un peu à la Montaigne. Mon but était de réfléchir en général à l’influence des phénomènes culturels dans nos vies. La chronique a beaucoup évolué. Dans le premier numéro du magazine papier je traitais d’un livre et d’un film (Au hasard Balthazar, film de Bresson et Jeune fille, roman d’Anne Wiazemsky), en théâtralisant mon rapport aux deux œuvres, notamment…