By Anthony Phelps

Anthony Phelps, poète, romancier, diseur, est né en Haïti en 1928. De 1960 à 1964, avec le groupe de poètes d’Haïti Littéraire, il anime la vie culturelle à Port-au-Prince. En 1964, la dictature de Duvalier le contraint à l’exil et il s’établit alors à Montréal où il fait du théâtre, de la télévision et du journalisme à Radio-Canada. Deux fois récipiendaires du Prix de Poésie Casa de las Américas de Cuba, Phelps a réalisé et produit une quinzaine de disques de poésie et est l’auteur d’une trentaine de livres (poésies, romans, nouvelles) traduits dans de nombreuses langues. Son anthologie personnelle de poésie, "Nomade je fus de très vieille mémoire" (éd. Bruno Doucey, Paris), a obtenu le Prix Ouessant du livre insulaire 2012.

La trompette

Depuis deux jours, la trompette s’est tue. Le nègre mystérieux est souffrant peut-être ? Pourtant, un nègre, c’est coriace, même malade il aurait joué. Pour conjurer le sort, chasser les mauvais airs, appeler à la rescousse les divinités ancestrales, afin d’exorciser le mal. Non, ce n’est pas lui qui est malade, pour sûr c’est la…