Ce qui précède l’acte

Ma première incursion dans la littérature érotique a produit en moi un déclic. Je me souviens très clairement du livre emprunté dans la collection parentale. Il recelait quelques nouvelles que je trouvais somme toute banales, jusqu’à la lecture d’un passage où la protagoniste se laissait caresser dans un ascenseur. En plein début de puberté, j’ai ressenti une chaleur curieuse dans mon bas-ventre. L’évocation du plaisir corporel alimentait ma curiosité sexuelle grandissante. Je commençais à comprendre la puissance des mots.
- O

C’est cette même puissance qui a fait naître notre blog une décennie plus tard. Une collaboration entre deux amies (L & O) partageant un intérêt pour la littérature. Des textes majoritairement en français et un titre en anglais qui frappe : This is better than porn. Un pied de nez au marchandisage du sexe. Un titre sans cesse censuré dans les médias sociaux, ce qui rend difficile la diffusion du projet. « Porn » : un mot faisant référence à une industrie que nous ne pouvons ignorer, mais de laquelle nous voulons tout de même nous dissocier. Paradoxe d’une société fortement libidinale ancrée dans une sexualité évocatrice. Il faut montrer et évoquer le sexe, mais il faut éviter d’en parler directement. Cette fausse pudeur alimente malheureusement des tabous et des préjugés que nous voulons attaquer de plein fouet.

Mais comment aborder ces expériences si personnelles ? Bien que notre rapport à la sexualité, que ce soit à l’écrit ou en pratique, varie beaucoup d’une personne à une autre, il est évident qu’elle fait partie de notre quotidien à plusieurs égards. This is better than porn se veut un projet expérimental où nous tentons de nous exposer sans retenue, tout en discutant de certains tabous. Sans vouloir révolutionner la littérature érotique, nous adoptons un point de vue féministe sur la sexualisation grandissante d’une société où l’épanouissement de la femme s’accompagne malheureusement souvent d’un certain malaise.

En marge d’une industrie pornographique où le genre féminin est tristement exploité, nous nous questionnons sur le rôle et la place d’une nouvelle sensualité. La forme virtuelle nous permet d’explorer des supports visuels tels que la photo et la vidéo, nous amenant parfois à jouer sur la limite entre l’art et la pornographie. Tout à fait conscientes de ce jeu, nous touchons à certains sujets reliés à notre sexualité comme l’exhibitionnisme, le voyeurisme et le pouvoir des sexes, mais nous privilégions surtout ce qui précède l’acte : le désir. Il est abordé sous toutes ses formes : passionnel, ludique, refoulé ou même obsessionnel. L’exploration des diverses formes du désir s’entremêle avec une notion d’intimité toujours centrale dans notre création. Partager une partie de nos expériences, c’est jongler avec les aléas du physique et de l’émotionnel qui nous habitent.

Participer à ce projet implique de s’exposer, selon un degré qui sied au créateur. L’écrivain se dévoile sous le couvert minimaliste d’une initiale, l’anonymat partiel permettant à certains de s’ouvrir plus facilement. Du côté de la photographie, les modèles participant au projet font partie de notre entourage : de tous âges et gabarits, ils nous inspirent et acceptent de poser pour nous. Le but ici est d’exposer une intimité naturelle qui démontre un principe fondamental : tout le monde devrait être bien dans sa peau. Nous croyons que la nudité ne devrait pas être rattachée à un concept foncièrement pervers, mais plutôt à une émancipation d’une société dictant trop souvent les normes stéréotypées de la beauté.

Une édition limitée de notre premier recueil de textes a été publiée en 2013 et This is better than porn continue de grandir en accueillant toujours plus de collaborations et de nouveaux projets. Élargir le spectre d’écrivains et d’artistes visuels, c’est aussi multiplier les points de vue et la portée des mots. Nous croyons profondément à la collaboration entre artistes et nous sommes toujours ouvertes aux nouvelles idées qui nous sont proposées. L’année 2014 s’annonce d’ailleurs comme une année charnière pour le blog, avec notamment des soirées de poésie organisées à Bordeaux et Montréal, une nouvelle publication et beaucoup d’autres surprises à venir.

En ce jour de Saint-Valentin, O & L vous souhaitent de la passion et de l’audace. N’hésitez pas à vous faire plaisir (avec vos mains plutôt qu’avec votre carte de crédit), et surtout osez partager avec ceux qui vous entourent, avec une grande dose de sincérité et une curiosité sans borne.

tonchienestmort@gmail.com pour les soumissions